Profil d'espèce

Plie canadienne Population des Maritimes

Nom scientifique : Hippoglossoides platessoides
Taxonomie : Poissons
Distribution : Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2009
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Habitat | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Plie canadienne

Description

La plie canadienne (Hippoglossoides platessoides) présente les caractéristiques suivantes : un poisson plat doté d'une nageoire caudale arrondie; une grande bouche dont l'os de la mâchoire s'étend en dessous de la bouche; la partie supérieure du corps est de couleur brun-rougeâtre et la partie inférieure est de couleur blanche et; les adultes peuvent atteindre une longueur de 60 cm. La plie canadienne, un poisson dont la croissance est relativement lente, a un corps aplati unique. Au moment de son éclosion, le fretin a la forme d'un poisson normal. Lors de son développement, au moment où la plie s'installe sur le fond marin, la partie latérale de son corps devient plate et son œil gauche migre vers le côté droit de son corps pour que la plie puisse nager sur le côté. Le côté supérieur (qui porte maintenant les deux yeux) est pigmenté de façon à ce que la plie puisse se camoufler dans les sédiments. Dans le cas de la plie canadienne, les deux yeux se retrouvent presque toujours du côté droit de son corps. (Mise à jour 2017/02/22)

Haut de la page

Habitat

L'unité désignable des Maritimes de la plie canadienne se trouve dans le golfe du Saint-Laurent, sur le plateau néo-écossais, dans la baie de Fundy et sur le banc de Georges. Elle fait partie des divisions 4TRS, 4Vn et 4XWVs de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO). Les œufs et les larves sont pélagiques. Les jeunes et les adultes sont habituellement enfouis dans les sédiments. Ils préfèrent se trouver à une profondeur de 50 à 200 mètres et ils préfèrent une température de l'eau de 0°C à 1,5 °C. (Mise à jour 2017/02/22)

Haut de la page

Menaces

La surpêche constitue la menace principale touchant la plie canadienne. Le taux de mortalité naturelle a augmenté dans l'unité désignable des Maritimes, ce qui a entraîné la plupart des déclins au cours des dernières décennies et qui explique le fait que ce stock ne parvient pas à se rétablir à la suite de la pêche limitée. Il est possible que plusieurs facteurs contribuent à cette mortalité naturelle élevée, notamment la prédation et des conditions environnementales défavorables. On croit aussi que les rejets illicites de petits poissons ont contribué au déclin de la population des Maritimes. (Mise à jour 2017/02/22)

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

5 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Plie canadienne Hippoglossoides platessoides au Canada (2009)

    L’espèce Hippoglossoides platessoides, communément désignée plie canadienne en français et American Plaice en anglais, appartient à la famille des Pleuronectidés, les poissons plats dextres. Elle est souvent commercialisée sous l’appellation de sole, et elle est connue en Europe sous le nom de balai et de faux flétan. Elle a un corps comprimé latéralement. L’adulte porte les deux yeux du côté droit de la tête (côté oculaire) et repose sur le côté gauche (côté aveugle). Le côté oculaire présente habituellement une coloration uniforme, variant du rouge au brun grisâtre, tandis que le côté aveugle est blanc. La tête est habituellement petite, mais la bouche est relativement grande.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Plie canadienne (2009)

    L’espèce Hippoglossoides platessoides, communément désignée plie canadienne en français et American Plaice en anglais, appartient à la famille des Pleuronectidés, les poissons plats dextres. Elle est souvent commercialisée sous l’appellation de sole, et elle est connue en Europe sous le nom de balai et de faux flétan. Elle a un corps comprimé latéralement. L’adulte porte les deux yeux du côté droit de la tête (côté oculaire) et repose sur le côté gauche (côté aveugle). Le côté oculaire présente habituellement une coloration uniforme, variant du rouge au brun grisâtre, tandis que le côté aveugle est blanc. La tête est habituellement petite, mais la bouche est relativement grande.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Plie canadienne, Population des Maritimes (2009)

    Ce poisson dextre s’enfouit dans les sédiments pour échapper à ses prédateurs et piéger ses proies. Il est largement réparti sur les deux côtés de l’Atlantique Nord, de la mer de Barents aux îles Britanniques à l’est, et du nord de l’île de Baffin jusqu’à Rhode Island à l’ouest. Cette population est présente dans le golfe du Saint-Laurent, le plateau néo-écossais, la baie de Fundy et le Banc Georges. Espèce relativement sédentaire n’évoluant pas en bancs, elle était probablement, à un certain moment, le poisson plat le plus abondant dans le nord-ouest de l’Atlantique. Pendant une période de 36 ans (environ 2,25 générations), l’abondance des individus matures a diminué d’environ 86 p. 100 dans le golfe du Saint-Laurent, et de 67 p. 100 dans le plateau néo-écossais. La surpêche représente une cause importante du déclin, mais une hausse apparente du taux de mortalité naturelle dans les années 1990, au moment où la majeure partie du déclin a eu lieu, a probablement aussi joué un rôle. Le déclin semblerait avoir cessé dans le golfe, mais pourrait se poursuivre dans le plateau néo-écossais. Les petites pêches dirigées dans le golfe sont gérées par quota dans le sud, mais ne le sont pas dans le nord. Dans le plateau néo-écossais et la baie de Fundy, l’espèce est gérée avec d’autres poissons plats comme stock plurispécifique et aucune mesure de gestion spécifique n’est en place pour assurer la durabilité.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2009 (2009)

    Le rapport annuel de 2009 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Plie canadienne - Consultations pour l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril (2013)

    La Loi sur les espèces en péril reconnaît le fait que tous les Canadiens et les Canadiennes ont un rôle à jouer pour prévenir la disparition des espèces sauvages. Avant de décider si ces populations de plie canadienne seront ajoutées ou non à la Liste des espèces en péril, nous souhaitons donc obtenir votre opinion, vos commentaires et suggestions au sujet des répercussions écologiques, culturelles et économiques possibles de l’inscription ou de la non-inscription de ces populations en vertu de la Loi sur les espèces en péril.