Profil d'espèce

Tourte voyageuse

Nom scientifique : Ectopistes migratorius
Taxonomie : Oiseaux
Distribution : Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard , Nouvelle-Écosse
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2000
Dernière désignation du COSEPAC : Disparue
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Raison de la disparition | Documents

Image de Tourte voyageuse

Tourte voyageuse Photo 1

Haut de la page

Description

La Tourte voyageuse était un gros pigeon avec une longue queue pointue. Le mâle avait des parties supérieures gris-bleu, les bouts des ailes et la queue étant noirs; sa gorge était de couleur rouille, alors que sa poitrine était d'un rouille pâle; ses yeux étaient rouges. Les couleurs de la femelle étaient plus ternes; ses parties supérieures étaient brunâtres; sa poitrine et sa gorge étaient d'un brun pâle; ses yeux étaient noirs. Les jeunes tourtes ressemblaient aux femelles, mais les bouts des plumes de la tête, du cou et de la partie supérieure de la poitrine étaient blancs.

Haut de la page

Répartition et population

Au Canada, les régions utilisées par la Tourte voyageuse pour la reproduction comprenaient l'est de la Saskatchewan, le Manitoba, l'Ontario, le sud du Québec, l'île d'Anticosti (Québec), le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Ecosse et l'Ile du Prince Edouard. Les Tourtes hivernaient dans le sud-est des Etats-Unis.

Haut de la page

Habitat

On retrouvait autrefois de grands nombres de Tourtes voyageuses dans les forêts aux arbres caduques de l'est de l'Amérique du Nord.

Haut de la page

Biologie

Les Tourtes voyageuses nichaient en colonies, dont certaines occupaient des centaines de kilomètres carrés. Les Tourtes voyageuses construisaient leurs nids dans des arbres, à une hauteur de 2.4 à 15 m du sol. Une couvée contenait normalement 1 oeuf, un couple pouvait produire deux couvées par année. Les Tourtes voyageuses étaient tellement nombreuses que, lors de migrations, elles noircissaient le ciel.

Haut de la page

Raison de la disparition

La Tourte voyageuse fut chassée jusqu'à disparition; puisque ces oiseaux vivaient en gros groupes, ils étaient faciles à tuer. La dernière Tourte voyageuse mourut en captivité à Cincinnati, en Ohio, le 1er septembre 1914.

Haut de la page

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

0 enregistrement(s) trouvé(s).