Profil d'espèce

Grande raie

Nom scientifique : Dipturus laevis
Taxonomie : Poissons
Distribution : Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2010
Dernière désignation du COSEPAC : Non en péril
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut


Recherche avancée

Liens rapides : | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Grande raie

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

2 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la grande raie (Dipturus laevis) au Canada (2011)

    La grande raie, qui atteint une longueur totale de 163 cm, est l'une des plus grandes raies de l'Atlantique occidental. On l'appelle aussi raie à nez pointu et, en anglais, elle porte le nom de Barndoor Skate. Elle se distingue des autres raies par son museau pointu, une absence relative d'épines, une face supérieure généralement brun foncé avec de nombreuses taches foncées et un point ovale (ou œil) au centre de chaque nageoire pectorale (aile). La couleur de la face inférieure varie entre le blanc et le gris, et est pigmentée de pores ampoulés foncés chez les spécimens de plus grande taille.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.