Profil d'espèce

Morse de l'Atlantique Population de l'Atlantique Nord-Ouest

Nom scientifique : Odobenus rosmarus rosmarus
Autres noms/noms précédents : Morse de l'Atlantique (Population de Atlantique Nord-Quest)
Taxonomie : Mammifères
Distribution : Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse , Terre-Neuve-et-Labrador , Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2006
Dernière désignation du COSEPAC : Non active
Statut de la LEP : Annexe 1, Disparue du pays


Recherche avancée

Espèces apparentées

Espèce Statut
COSEPAC
Statut
sous la
LEP
Morse de l'Atlantique Préoccupante Aucun statut

Liens rapides : | Description | Habitat | Biologie | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Morse de l'Atlantique

Description

Le Morse de l'Atlantique est un mammifère marin de grande taille, dont les membres sont modifiées en nageoires. L'espèce est facilement identifiée par ses longues canines ou défenses, qui deviennent plus grosses et plus longues chez les mâles que chez les femelles. Sa peau est brun foncé et elle est recouverte d'une couche de petits poils bruns clairsemés. À la naissance, cette couche de poils est gris argenté, mais devient, en peu de temps, brune comme celle de l'adulte. Les mâles possèdent un gros cou musclé, formé d'une peau épaisse. Les adultes mâles atteignent une longueur d'environ 3.1 m et un poids d'environ 900 kg, tandis que les femelles mesurent approximativement 2.6 m et pèsent, en moyenne, 560 kg. À la naissance, les petits mesurent en moyenne 1.2 m de longueur et pèsent 55 kg.

Haut de la page

Morse de l'Atlantique Photo 4

Haut de la page

Répartition et population

Aucune estimation de la taille des populations de Morses au Canada n'est disponible. Les Morses ont disparus du nord-ouest de l'Atlantique, du delta de Mackenzie et du golfe du St-Laurent. On les retrouve dans l'océan Arctique jusqu'à la mer de Béring, la Baie James et la côte du Labrador.

Haut de la page

Habitat

Les Morses habitent les régions de l'Arctique où les banquises sont à la dérive sur les eaux peu profondes du plateau continental. Les Morses semblent rester dans des eaux ayant moins de 80 à 100 m de profondeur, qui contiennent des invertébrés d'eau profonde, leur principale source de nourriture. Durant l'hiver, les Morses recherchent les endroits où l'eau ne gèle pas, tels les polynyas. Les Morses préfèrent se retrouver sur la glace, mais à l'été, ils vont sur les rives et les plages lorsque la glace se fait rare.

Haut de la page

Biologie

Les Morses atteignent l'âge de reproduction vers 6 ou 7 ans. L'accouchement se fait sur les banquises ou les rives. La femelle donne naissance a un petit, tous les trois ans, vers les mois de mai et juin. Il n'y a pas d'information qui permettrait de déterminer si les Morses migrent ou s'ils forment des groupes sédentaires. Les Morses se nourrissent principalement de mollusques qu'ils vont chercher dans le fond de l'océan.

Haut de la page

La chasse fut la cause principale de la disparition des Morses de la population du nord-ouest de l'Atlantique. Il est possible que des substances toxiques s'accumulent à l'intérieur de leurs organes, mais l'ampleur de ce problème n'est pas connu. Les déversements de pétrole ont fort probablement des effets néfastes sur les Morses. Les Morses sont très sensibles aux perturbations environnementales humaines, tels les bateaux ou les avions qui volent à basse altitude. Leur réaction à ces perturbations est de s'enfuir, ce qui occasionne souvent le décès des individus se trouvant au milieu du groupe. Lorsqu'ils sont sous l'eau, le bruit des navires les empêchent probablement de communiquer. La diminution de leur source de nourriture peut aussi avoir des conséquences néfastes pour les Morses.

Haut de la page

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme national de rétablissement du Morse de l'Atlantique (Odobenus rosmarus rosmarus) Population de l'Atlantique Nord-Ouest
État d'avancement : Pas amorcé

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

1 enregistrement(s) trouvé(s).

Programmes de rétablissement