Profil d'espèce

Lupin élégant

Nom scientifique : Lupinus lepidus
Autres noms/noms précédents : Lupinus lepidus var. lepidus
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2009
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Taxinomie | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Lupin élégant

Lupin élégant Photo 1

Haut de la page

Taxinomie

La plupart des taxinomistes ne reconnaissent qu’une variété de lupin élégant au Canada.

Haut de la page

Description

Le lupin élégant est une plante vivace mesurant de 20 à 45 cm de hauteur. Elle forme une touffe constituée de plusieurs tiges se développant à partir d’une souche épaisse. Ses feuilles sont composées de 5 à 9 petits segments, ou folioles, disposés comme les doigts d’une main ouverte. La plupart sont situées à la base du plant, mais quelques-unes sont insérées en alternance le long de la tige. Les feuilles et les tiges sont couvertes de poils soyeux qui confèrent à la plante un aspect caractéristique. Les fleurs ressemblent à des fleurs de pois et sont réunies en une grappe compacte au sommet de chaque tige; elles peuvent être bleues, blanches ou violettes. Le fruit est une gousse d’une longueur de 1 à 3 cm, couverte de petits poils. Chaque gousse renferme de deux à quatre graines de couleur brune. L’espèce se distingue des autres lupins par ses tiges et ses feuilles densément poilues, ainsi que par la base de sa tige qui ressemble à du bois.

Haut de la page

Répartition et population

Le lupin élégant est présent du sud-ouest de la Colombie-Britannique jusqu’aux États de Washington et de l’Oregon, à l’ouest de la chaîne des Cascades. Au Canada, l’espèce n’est présente que dans le sud-est de l’île de Vancouver. Historiquement, le lupin élégant a été observé dans neuf emplacements de la Colombie-Britannique, tous situés à l’intérieur du triangle formé par le lac Somenos, juste au nord de Duncan, la pointe Cattle, à Victoria, au sud, et le mont Braden, à Langford, à l’ouest. Relativement commune aux États-Unis, cette plante est rare au Canada En 2009, l’existence de seulement deux des neuf populations canadiennes historiquement connues a pu être confirmée. Une des deux populations est située aux monts Braden et MacDonald, à Langford. L’autre population a été découverte en 2007 dans un seul site du mont Helmcken. Ces petites populations fragmentées comptaient moins de 250 individus au total. Un réservoir de semences pourrait exister dans un troisième site, au mont Wells, où la population n’a pas été observée depuis 2003. Au cours des relevés de 2007, aucun individu mature, c’est-à-dire d’une taille suffisante pour fleurir, n’a été observé dans les sites actuels, mais plus de 2 200 semis étaient présents. En 2008 et au début de 2009, un faible nombre d’individus matures ont été signalés dans le secteur des monts MacDonald et Braden. Les populations semblent donc exposées à un risque de disparition complète.

Haut de la page

Habitat

Le lupin élégant pousse dans des habitats secs et rocheux, allant de prés herbeux à d’abruptes pentes rocheuses. Au Canada, on le retrouve uniquement sur des affleurements rocheux des plaines côtières du sud-est de l’île de Vancouver. Les deux populations encore existantes se trouvent au sommet ou à proximité du sommet de collines exposées au vent, où elles occupent des terrains peu inclinés ou des corniches situées en terrain escarpé. La roche en place est couverte d’un sol mince, pauvre et bien drainé. Le lupin élégant est associé à plusieurs espèces de graminées et de plantes semblables constituant une couverture de végétation clairsemée.

Haut de la page

Biologie

On dispose de peu d’informations sur la biologie du lupin élégant, mais il semble que cette plante vivace ne fleurit qu’à partir de sa deuxième année de croissance. Les fleurs du lupin sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’elles possèdent à la fois des organes mâles et des organes femelles. La floraison a lieu à la mi-juin et les graines se forment en juillet. Comme chez d’autres espèces de lupins, les graines sont probablement dispersées sur une petite distance au moment où les gousses s’ouvrent en se tordant. Il est possible que le Tétras sombre participe à la dispersion des graines du lupin élégant au Canada, mais cette hypothèse n’a pas été confirmée. Après leur dispersion, les graines semblent persister dans le sol où elles forment des réservoirs de semences. Comme elles sont recouvertes d’une enveloppe dure, leur germination peut être retardée de plusieurs mois et même de plusieurs années. Les graines du lupin élégant exigent peut-être une scarification, c’est-à-dire une rupture de leur enveloppe extérieure par abrasion, digestion ou incendie, pour que la germination soit stimulée, comme c’est le cas chez de nombreuses espèces de lupins. Le lupin élégant ne semble pas se reproduire par voie végétative. Ses racines portent des petits renflements renfermant des bactéries qui aident la plante à fixer l’azote atmosphérique, ce qui lui permet de croître dans un sol sec et appauvri, où peu d’autres plantes survivent. Le lupin élégant semble avoir une courte durée de vie, son âge maximal étant d’environ 5 ans.

Haut de la page

Menaces

La destruction de l’habitat a constitué et constitue encore la menace la plus importante pour le lupin élégant. Deux populations ont été éliminées vers 1994. Celle du lac Somenos a été détruite par la construction d’un égout à proximité du site. La population du parc Beacon Hill, qui était pourtant en principe protégée par le fait qu’elle se trouvait dans un parc municipal, a finalement été détruite lors de travaux consistant à enlever des piquets près du bord de la route où poussait l’espèce. Les populations historiques des plaines de Langford et du district d’Oak Bay ont presque certainement été éliminées par le développement résidentiel et commercial. La population du mont Helmcken se trouve en terrain privé, et les projets visant cette propriété ne sont pas connus. La dégradation de l’habitat par certaines espèces de plantes exotiques envahissantes constitue une menace constante pour l’espèce. Le lupin élégant semble très sensible à la compétition. La lutte contre les incendies peut avoir accru la compétition exercée par les arbustes sur les populations disparues, mais les incendies menacent gravement les populations actuelles car un grand nombre d’espèces végétales opportunistes peuvent rapidement coloniser un habitat récemment perturbé par le feu. Les activités récréatives menacent également le lupin élégant. Le piétinement peut endommager la plante et peut aussi perturber le sol, créant ainsi des conditions favorables à l’établissement d’autres espèces végétales au détriment du lupin. Enfin, de par leur petite taille, les populations existantes sont menacées par tout phénomène aléatoire pouvant les faire rapidement disparaître du pays.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Lupin élégant est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

En Colombie-Britannique, le lupin élégant n’est protégé par aucune législation provinciale.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement multi-espèces visant les espèces en péril des prés maritimes associés aux chênaies de Garry au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de l'écosystème des chênes de Garry

  • Conan Webb - Président/Contact - Agence Parcs Canada
    Tél. : 250-478-5153  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

6 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Lupin élégant Lupinus lepidus au Canada (2009)

    Le lupin élégant (Lupinus lepidus) est une plante herbacée vivace atteignant une hauteur de 20 à 45 cm. Les feuilles sont composées-palmées, divisées en folioles rayonnant à partir d’un point central; la plupart des feuilles sont basilaires, mais quelques-unes sont alternes le long de la tige. Les feuilles et les tiges sont couvertes de poils soyeux qui confèrent à la plante un aspect caractéristique. Les fleurs sont blanches à bleues ou violettes, ressemblent à des fleurs de pois et sont réunies en grappe terminale compacte. Les gousses sont également pubescentes et renferment 2 à 4 graines, qui sont brunes. La plupart des taxinomistes ne reconnaissent qu’une variété de lupin élégant au Canada.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Lupin élégant (2009)

    Le lupin élégant (Lupinus lepidus) est une plante herbacée vivace atteignant une hauteur de 20 à 45 cm. Les feuilles sont composées-palmées, divisées en folioles rayonnant à partir d’un point central; la plupart des feuilles sont basilaires, mais quelques-unes sont alternes le long de la tige. Les feuilles et les tiges sont couvertes de poils soyeux qui confèrent à la plante un aspect caractéristique. Les fleurs sont blanches à bleues ou violettes, ressemblent à des fleurs de pois et sont réunies en grappe terminale compacte. Les gousses sont également pubescentes et renferment 2 à 4 graines, qui sont brunes. La plupart des taxinomistes ne reconnaissent qu’une variété de lupin élégant au Canada.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Lupin élégant (2009)

    Cette espèce vivace n’est présente qu’à deux ou possiblement trois sites restants dans le sud-est de l’île de Vancouver. Sa petite population totale a diminué au cours des dernières décennies et compte moins de 250 individus matures en 2009. La propagation de plantes envahissantes continue de dégrader l’habitat dans les sites existants et les sites environnants, qui pourraient soutenir l’établissement et la survie de l’espèce.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement multi-espèces visant les espèces en péril des prés maritimes associés aux chênaies de Garry au Canada (2016)

    Le présent programme de rétablissement vise sept espèces végétales et deux espèces de papillons ainsi que leurs habitats. Ces espèces présentent l'une ou plusieurs des caractéristiques suivantes : déclin de la population totale, aire de répartition peu étendue avec déclin ou fluctuation, perte d'habitat, petite population en déclin, ou très petite population ou aire de répartition restreinte (COSEPAC, 2003b). Si des mesures de rétablissement ne sont pas prises, ces espèces pourraient disparaître du Canada ou de la planète à l'état sauvage.

Décrets

  • Décret modifiant l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (2012)

    L’objet du Décret modifiant l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril est d’ajouter 18 espèces à l’annexe 1, la Liste des espèces en péril (la Liste), et de changer la classification de 7 espèces inscrites, aux termes du paragraphe 27(1) de la LEP. Cette modification est proposée à la suite de la recommandation du ministre de l’Environnement à la lumière d’évaluations scientifiques qu’a faites le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), et à la suite de consultations tenues auprès des gouvernements, des peuples autochtones, des intervenants et du public canadien.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2009 (2009)

    Le rapport annuel de 2009 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.