Profil d'espèce

Stylophore à deux feuilles

Nom scientifique : Stylophorum diphyllum
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2007
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Stylophore à deux feuilles

Stylophore à deux feuilles Photo 1

Haut de la page

Description

Le stylophore à deux feuilles est une plante herbacée vivace pouvant atteindre une hauteur d’environ 40 cm, qui se développe à partir d’un gros rhizome, ou tige souterraine horizontale. Toutes les parties de cette plante sont velues et contiennent une sève caoutchouteuse jaune ou orange. Le stylophore à deux feuilles fleurit au début du printemps. Ses grandes fleurs d’un jaune éclatant sont constituées de quatre pétales mesurant de 2 à 5 cm de longueur. Elles sont réunies en groupes de une à quatre fleurs, sous-tendus par deux ou trois feuilles, et sont portées au bout d’une longue tige. Le fruit est une capsule velue, grisâtre, qui s'ouvre en trois ou quatre segments à maturité. Les feuilles, situées pour la plupart à la base du plant, ont une longue queue, ou pétiole, et leur face inférieure est pâle. Elles sont profondément divisées en cinq ou sept segments lobés ou dentés.

Haut de la page

Répartition et population

Le stylophore à deux feuilles est confiné au nord-est de l’Amérique du Nord, où sa répartition est centrée au Kentucky et au Missouri, mais qui s’étend vers le sud jusqu’en Georgie et en Alabama, aux Etats-Unis, et vers le nord jusqu’au sud de l’Ontario, au Canada. Dans la partie occidentale de son aire de répartition, l’espèce est présente en Arkansas, dans l’est du Missouri et au Michigan. Au cours des années 1880, le stylophore à deux feuilles a été récolté quatre fois en Ontario. Toutes ces récoltes historiques ont eu lieu le long de la rivière Thames, près de London. Mais ces populations sont maintenant disparues. Les trois populations existantes se trouvent dans la même région, soit à London, à Fanshawe et à Ilderton. En 2006, la population canadienne comptait au total 529 individus adultes environ. La plus grande des populations connues a été en partie remblayée en 1993, et son effectif est alors passé de 800 à 170 individus environ. Depuis, l’effectif a légèrement augmenté, atteignant environ 250 individus, mais ce nombre n’est pas fondé sur un relevé détaillé. Les deux autres populations ont toutes deux légèrement augmenté depuis 2004, mais on ne sait pas exactement s’il s’agit d’une fluctuation naturelle à court terme ou d’une tendance à long terme.

Haut de la page

Habitat

Le stylophore à deux feuilles pousse habituellement dans des bois riches en espèces végétales, dans des ravins et sur des versants boisés, au fond de ravins, le long de ruisseaux sylvestres et au pied d’escarpements. En Ontario, il se trouve à la limite nord de son aire de répartition et se trouve en forêts de feuillus dominées par les érables à sucre, les frênes blancs, les hêtres à grandes feuilles et les cerisiers tardifs, dans des ravins boisés et sur les versants d’une vallée.

Haut de la page

Biologie

Le stylophore à deux feuilles est une plante herbacée typique des forêts de feuillus. Sa croissance débute de la mi-avril à la fin d’avril, à partir du rhizome court et épais. Sa floraison a lieu de mai au début de juin, et ses graines se dispersent de la fin de juin à juillet. La plante demeure verte jusqu’à la fin de septembre ou au début d’octobre, puis elle dépérit. Les graines se forment rapidement dans les fleurs, qui sont fécondées à partir de leur propre pollen ou de celui d’autres fleurs. Au début de l’automne, les fruits ont fini de se désintégrer et de libérer leurs graines. Chaque capsule contient 39 graines en moyenne. Celles-ci sont enveloppées par un organe huileux, charnu et voyant qui attire les fourmis et favorise ainsi leur dispersion par ces insectes. Les graines ont besoin d’une période de dormance froide avant de germer. La plante peut fleurir dès sa première année, mais ce n’est généralement pas le cas en milieu naturel. Une fois établie, la plante peut souvent vivre cinq années ou plus. Le stylophore à deux feuilles forme généralement des colonies ou des peuplements denses, mais la population du sud de l’Ontario compte des individus isolés.

Haut de la page

Menaces

Les menaces auxquelles est exposé le stylophore à deux feuilles au Canada sont la destruction ou la modification de son habitat par l’exploitation forestière, les effets du lotissement des terrains voisins et la compétition exercée par les plantes envahissantes. La destruction de l’habitat provoquée par le remblayage a été la principale cause du déclin de la population de London observé en 1993. La population d’Ilderton est située à la lisière d’une érablière exploitée où certaines activités, comme l’abattage d’arbres ou l’aménagement de chemins d’accès, risquent de lui nuire. D’autres perturbations potentielles de l'habitat pourraient survenir avec l'expansion de l’aménagement domiciliaire et d'autres activités commerciales près de ces deux sites. En plus de la cueillette, les activités récréatives constituent une autre menace pour l’espèce. La population de London est située dans un secteur où circulent de nombreux vélos de montagne. On voit parfois surgir des sentiers non autorisés, certains près du peuplement de stylophore à deux feuilles. En 1998, la relocalisation d’un sentier, qui était situé non loin de la population de Fanshawe, a permis de réduire le risque de piétinement. Enfin, la contamination génétique représente une autre menace pour le stylophore à deux feuilles. Cette plante attrayante est vendue dans les pépinières du sud de l’Ontario. On ne connaît pas l’origine des plantes en vente sur le marché, mais elles viennent sûrement des États-Unis. Sachant que cette plante vit à l’état sauvage dans la province, certains jardiniers amateurs bien intentionnés l’ont introduite dans des ravins et d’autres zones naturelles, mais ils ne tiennent habituellement aucun registre de ces introductions. Or, les populations canadiennes pourraient être génétiquement distinctes des populations américaines. Elles risquent donc d’être génétiquement contaminées par celles des États-Unis, ce qui rendra le rétablissement difficile à suivre à cause de l’impossibilité de distinguer les populations indigènes des populations introduites en se fondant sur l’aspect de la plante.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Stylophore à deux feuilles est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le stylophore à deux feuilles et son habitat sont protégés en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. La population de Fanshawe se trouve dans une aire de conservation qui appartient au Upper Thames River Conservation Authority. Cet organisme connaît la présence de l’espèce sur le terrain et a aménagé le site de manière à favoriser la protection de la plante, en déplaçant un sentier et en installant des affiches.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du stylophore à deux feuilles (Stylophorum diphyllum) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Le but de l’équipe de rétablissement du stylophore à deux feuilles est de protéger les populations existantes de cette espèce naturellement rare en aménageant son habitat et en augmentant la population, le cas échéant. Le stylophore à deux feuilles pousse dans deux propriétés privées et une aire de conservation de l’Ontario, et les trois propriétaires fonciers participent activement à son rétablissement. La pratique illégale du vélo de montagne à l’un des sites représente une difficulté constante. Résumé des activités de recherche et de surveillance Des relevés et des recherches indiquent que le stylophore à deux feuilles est naturellement rare en Ontario; c’est la raison pour laquelle l’équipe de rétablissement a décidé de concentrer les activités de conservation sur les populations existantes plutôt que de chercher à accroître le nombre de populations de l’Ontario. Des projets de recherche visant à déterminer la cause de la rareté du stylophore à deux feuilles ainsi que les relations génétiques entre les populations de l’Ontario et celles des États Unis ont été lancées en 1995. Des populations cultivées de stylophores à deux feuilles sont utilisées dans une étude des facteurs qui influencent la pollinisation et la dispersion des graines. Des échantillons de feuilles prélevés sur des stylophores à deux feuilles de l’Ontario ainsi que dans plusieurs États servent à la réalisation d’analyses génétiques qui détermineront si les stylophores à deux feuilles de l’Ontario souffrent d’endogamie (diversité génétique insuffisante causée par la petite taille de la population) et éclairciront la relation entre les populations canadiennes et américaines. Résumé des activités de rétablissement Des activités d’intendance ont lieu dans les trois sites où pousse le stylophore à deux feuilles; on s’emploie en particulier à réduire l’incidence des visiteurs sur les fleurs en posant des affiches et en faisant passer les sentiers loin des stylophores à deux feuilles afin d’en éloigner la circulation. On lutte aussi contre des espèces de plantes exotiques envahissantes. Il est prévu d’augmenter une population en 2005. Les graines de stylophores à deux feuilles germent bien mieux lorsqu’elles sont cultivées que dans la nature. Des graines seront par conséquent prélevées dans les populations sauvages, cultivées, puis transplantées dans la population sauvage.

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

5 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le stylophore à deux feuilles (Stylophorum diphyllum) au Canada – Mise à jour (2008)

    Le stylophore à deux feuilles (Stylophorum diphyllum) est une plante herbacée vivace à latex jaune à orange et à gros rhizome. La plante fleurit au début du printemps et, ses fleurs sont d’un jaune éclatant, réunies en groupes de 1 à 4 fleurs terminant chacun une longue pousse dépourvue de feuilles, outre les 2 ou 3 feuilles plus ou moins opposées. Chaque fleur comporte quatre pétales jaunes, mesurant 2 à 5 cm de longueur, et de nombreuses étamines. Le fruit est une capsule ovoïde, pubescente, grisâtre, s'ouvrant en 3 ou en 4 segments par des fentes longitudinales. La plupart des feuilles sont basilaires, leur pétiole est long, et le dessous du limbe est pâle. Les feuilles sont profondément divisées en 5 ou 7 segments irrégulièrement lobés ou dentés.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Stylophore à deux feuilles (2008)

    Une remarquable herbe vivace des terrains boisés caroliniens qui est confinée en trois petites populations grandement fragmentées occupant de très petites zones. La qualité de l'habitat diminue en raison de la présence de plantes envahissantes et de la perturbation de l’habitat par les activités récréatives, qui augmentent le risque de piétinement. D’autres perturbations potentielles de l'habitat pourraient survenir avec l'expansion de l’aménagement domiciliaire et d'autres activités commerciales près de deux sites. L’espèce est couramment en vente dans les pépinières, mais les plantes de jardin cultivées au Canada proviennent probablement de stocks des États-Unis. L’évaluation du COSEPAC n’inclut pas les plantes cultivées.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du stylophore à deux feuilles (Stylophorum diphyllum) au Canada (2007)

    La gestion du stylophore à deux feuilles relève de la compétence du gouvernement de l’Ontario. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, article 37), le ministre compétent est tenu d’élaborer un programme de rétablissement à l’égard de toute espèce inscrite comme disparue du pays, en voie de disparition ou menacée. Conformément au paragraphe 44(1) de la Loi sur les espèces en péril, le ministre peut adopter un plan existant pour l’espèce qui répond aux exigences de la LEP en termes de contenu et de processus (articles 39 à 41). Le stylophore à deux feuilles a été désigné espèce en voie de disparition par le COSEPAC en mai 2000 et a été inscrit à l’annexe 1 de la LEP en juin 2003. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario a dirigé la rédaction du présent programme de rétablissement de l’espèce en collaboration avec le Service canadien de la faune, Région de l’Ontario, Environnement Canada. Toutes les compétences responsables ont examiné le présent programme et en ont accusé réception.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 - 2008 (2008)

    Le rapport annuel de 2008 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.