Profil d'espèce

Smilax à feuilles rondes Population des plaines des Grands Lacs

Nom scientifique : Smilax rotundifolia
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2007
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Annexe 1, Menacée


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Smilax à feuilles rondes

Smilax à feuilles rondes Photo 1
Smilax à feuilles rondes Photo 2
Smilax à feuilles rondes Photo 3

Haut de la page

Description

Le smilax à feuilles rondes est une plante grimpante pouvant atteindre plus de 4 m de longueur. Les tiges principales sont armées de gros aiguillons aplatis permettant à la plante de s’enrouler autour des arbustes et de grimper dans les arbres. Les branches sont cylindriques, et leurs rameaux sont parfois quadrangulaires. Les feuilles d’une longueur de 5 à 10 cm sont entières et en forme d’œufs aplatis à la base. Elles sont disposées en alternance sur la tige. Chaque individu est unisexué, c’est-à-dire qu’il ne porte que des fleurs d’un seul sexe. Les fleurs, mâles ou femelles, sont petites, vertes et réunies en ombelles arrondies. Ces inflorescences en forme de parapluie sont portées au bout de supports naissant à l’aisselle des feuilles. Seules les fleurs femelles, légèrement plus petites que les fleurs mâles, peuvent produire des fruits. Chaque ombelle femelle produit ainsi un petit nombre de baies bleu-noir, renfermant la plupart du temps deux graines. Dans le sud de l’Ontario, il est possible de confondre cette espèce avec le smilax hispide. Les spécimens grands et robustes de smilax hispide peuvent tout particulièrement ressembler à un smilax à feuilles rondes dépourvu d’aiguillons, jusqu’à ce qu’on remarque que la base des tiges est densément couverte de fins aiguillons.

Haut de la page

Répartition et population

Le smilax à feuilles rondes est présent dans une bonne partie de l’est de l’Amérique du Nord, depuis le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse jusqu’au nord de la Floride et, vers l’ouest, depuis le Michigan et le sud-ouest de l’Ontario jusqu’à l’est du Texas. Au Canada, l’espèce se rencontre près de la rive nord du lac Érié, dans le sud de l’Ontario, ainsi que dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Les individus de l’Ontario forment la population des plaines des Grands Lacs et ceux de la Nouvelle-Écosse constituent la population de l’Atlantique. La population des plaines des Grands Lacs est actuellement répartie dans 13 emplacements connus. Au total, la population de l’Ontario comprend entre 1 000 et 5 000 couronnes environ, chaque couronne représentant un « individu » composé de plusieurs tiges et pouvant ou non être physiquement séparé des autres couronnes. La taille et les tendances des populations ne sont pas bien connues en raison de la nature clonale de l'espèce qui se reproduit surtout de façon végétative en produisant de nouveaux individus à partir de ses tiges souterraines. De nombreuses populations de l'Ontario semblent compter des plants d'un seul sexe et ne peuvent donc produire de graines. On peut supposer qu’une immigration de graines en provenance des États-Unis est possible. La fréquence et la distance auxquelles les oiseaux peuvent disperser le smilax à feuilles rondes n’ont pas été établies, mais une dispersion à longue distance est envisageable, d’autant plus que de grandes populations de l’espèce se trouvent aux États-Unis, au sud de l’Ontario, très près de la frontière canadienne.

Haut de la page

Habitat

Le smilax à feuilles rondes pousse dans une vaste gamme de milieux, tels que les bois humides, les fourrés de rhododendrons ou les champs abandonnés. En Ontario, l’espèce privilégie les forêts claires humides à très humides, et pousse souvent dans des sols sablonneux. Les températures de la zone de la forêt carolinienne où on la rencontre sont généralement modérées et les précipitations y sont assez uniformément réparties tout au long de l’année. L’établissement des pousses dépend peut-être de la présence de clairières où le sol est perturbé.

Haut de la page

Biologie

Le smilax à feuilles rondes est une plante dioïque, ce qui signifie que les fleurs mâles et femelles sont portées par des individus différents. Dans le sud de l’Ontario, la plante fleurit de la fin mai à la mi-juin. Les fleurs femelles dépendent des insectes, principalement des moustiques, pour être fécondées par le pollen de plants voisins. Les petites mouches, les petites abeilles et les bourdons seraient également des pollinisateurs possibles. Seules les populations réunissant des individus des deux sexes produisent des fruits. Ceux-ci arrivent à maturité en automne, mais une partie des fruits restent normalement sur la plante jusqu’au printemps suivant. Les graines du smilax à feuilles rondes sont principalement dispersées par les oiseaux et mammifères qui consomment les fruits de la plante. Les graines semblent avoir besoin d’une période de froid pour pouvoir ensuite germer. Il est possible que les semis aient besoin d’ouvertures dans le couvert forestier pour s’établir. Mais l’espèce se reproduit surtout par voie végétative au moyen de rhizomes, ces tiges souterraines horizontales qui produisent des pousses à la surface et des racines dans le sol. Le smilax à feuilles rondes produit donc des clones identiques qui peuvent, avec le temps, couvrir de grandes superficies. Chaque clone peut vivre longtemps.

Haut de la page

Menaces

En Ontario, les principales menaces auxquelles le smilax à feuilles rondes est exposé sont la destruction et la modification de l’habitat et le petit nombre des populations connues. L’espèce est passablement menacée par l’aménagement résidentiel, particulièrement dans le comté d’Essex, où elle est confinée à de petits terrains boisés isolés entourés de terres agricoles peu propices. Même si l’espèce se multiplie par clonage et vit relativement longtemps, elle est limitée en Ontario par le petit nombre de sites comptant des individus des deux sexes. Cette capacité limitée de produire des graines pourrait nuire à la variabilité naturelle des populations ontariennes et donc restreindre leur capacité d’adaptation. Les populations de la région du Niagara sont également menacées par l’urbanisation ainsi que par une diminution de la superficie d’habitat potentiel.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Smilax à feuilles rondes, Population des plaines des Grands Lacs, est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le smilax à feuilles rondes et son habitat sont protégés en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Une des populations ontariennes est située dans un parc municipal, et une partie d’une autre population se trouve sur un terrain de l’Office de conservation de la nature de la région de Long Point.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du smilax à feuilles rondes (Smilax rotundifolia), population des plaines des Grands Lacs, au Canada
État d'avancement : Versions proposées affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement pour les Plantes des régions boisées caroliniennes

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

6 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Smilax à feuilles rondes, Population des plaines des Grands Lacs (2008)

    L’espèce compte actuellement 13 populations très fragmentées dans la zone carolinienne de l'Ontario. Depuis la dernière évaluation du COSEPAC, quatre populations ont été découvertes grâce à des relevés plus vastes, et bien qu‘aucune population n'ait disparu, des déclins de l’habitat ont été observés. La taille et les tendances des populations ne sont pas bien connues en raison de la nature clonale de l'espèce. De nombreuses populations de l'Ontario semblent compter des plants d'un seul sexe et ne peuvent donc produire de graines. Cependant, les plants sont vigoureux et longévifs et résistent aux changements de l’habitat.

Programmes de rétablissement

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 - 2008 (2008)

    Le rapport annuel de 2008 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017