Profil d'espèce

Épipactis géant

Nom scientifique : Epipactis gigantea
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2015
Dernière désignation du COSEPAC : Non en péril
Statut de la LEP : Annexe 3, Préoccupante   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Autre protection ou statut | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Épipactis géant

Épipactis géant Photo 1

Haut de la page

Description

L’épipactis géant est une orchidée vivace à tiges feuillées pouvant mesurer jusqu’à 1 m de hauteur, qui se propage au moyen de courts rhizomes. Les tiges florifères portent de 3 à 15 fleurs de 2 à 3 cm de largeur, de couleur vert cuivré à rougeâtre avec des nervures brunâtres à violacées. L’épipactis géant est l’une des orchidées les plus faciles à reconnaître et les plus voyantes du Canada, et est cultivé comme plante ornementale. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

Répartition et population

L’aire de répartition de l’épipactis géant couvre le sud de la Colombie Britannique et l’ouest des États Unis, et s’étend vers l’est jusqu’au Dakota du Sud et au Texas. Au moins un spécimen a également été récolté dans le centre du Mexique. En Colombie Britannique, on compte 23 sous populations connues (25 « localités ») de l’espèce, réparties dans les bassins versants des fleuves Columbia et Fraser, jusqu’à Fairmont Hot Springs vers l’est, au parc national du Canada du Mont-Revelstoke vers le nord et au lac Cultus, dans la vallée du Fraser, vers l’ouest. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

Habitat

L’épipactis géant pousse dans les milieux détrempés ou récepteurs d’humidité, notamment les tourbières, les zones de suintement forestières, les fossés en bordure des routes et les talus routiers, les berges de cours d’eau, les falaises humides, les rives de lacs et les lisières de sources chaudes, en plein soleil ou à l’ombre. Les sites sont souvent calcaires, mais pas toujours. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

Biologie

L’épipactis géant est une plante vivace longévive qui se reproduit à la fois par voie sexuée (par graines) et par voie végétative (au moyen de rhizomes). Les tiges aériennes (ramets) émergent au printemps et meurent à l’automne; la floraison a lieu entre juin et août en Colombie Britannique. Chaque capsule (fruit) contient des milliers de graines minuscules qui sont dispersées par le vent ou l’eau. Bien que des semis aient été observés sur le terrain, la stratégie de reproduction la plus courante semble être la propagation par voie végétative. La nature clonale de l’espèce lui permet de former des colonies denses comprenant des centaines et parfois même des milliers de ramets. Seule une fraction des ramets matures produisent des fleurs au cours d’une année donnée; un grand nombre d’entre eux (habituellement > 70 %) produisent uniquement des tiges feuillées. L’âge moyen des individus de l’espèce au Canada est estimé à plus de 10 ans. L’espèce semble tolérante à la compétition interspécifique et se rencontre à la fois dans les milieux de début de succession et les milieux de fin de succession. La disponibilité de microsites propices au recrutement et à l’établissement de semis peut toutefois constituer un facteur limitatif. Bien qu’il soit évident que des graines de l’espèce puissent à l’occasion être dispersées sur de grandes distances, l’immigration à partir de populations de l’extérieur du Canada est très improbable. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

La majorité des sous-populations d’épipactis géant au Canada sont actuellement considérées comme non en péril. Lorsqu’elles ont été déterminées, les menaces plausibles les plus graves sont liées a) aux sécheresses qui abaissent la nappe phréatique ou modifient d’une autre manière le régime hydrologique, b) à la perte d’habitat associée à l’aménagement du territoire et c) aux perturbations liées aux activités récréatives, comme le piétinement. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

Haut de la page

Autre protection ou statut

L'Épipactis géant est protégé contre le commerce international selon la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage en péril. (Mise à jour 2017/01/17)

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

1 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’épipactis géant (Epipactis gigantea) au Canada (2016)

    L’épipactis géant est une orchidée vivace à tiges feuillées pouvant mesurer jusqu’à 1 m de hauteur, qui se propage au moyen de courts rhizomes. Les tiges florifères portent de 3 à 15 fleurs de 2 à 3 cm de largeur, de couleur vert cuivré à rougeâtre avec des nervures brunâtres à violacées. L’épipactis géant est l’une des orchidées les plus faciles à reconnaître et les plus voyantes du Canada, et est cultivé comme plante ornementale.