Profil d'espèce

Astragale de Fernald

Nom scientifique : Astragalus robbinsii var. fernaldii
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Québec, Terre-Neuve-et-Labrador
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2001
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Astragale de Fernald

Astragale de Fernald Photo 1

Haut de la page

Description

L’astragale de Fernald est une plante vivace herbacée qui forme de petites touffes. De deux à huit tiges émergent de rhizomes (tiges souterraines horizontales). Les feuilles portent de 9 à 17 petites folioles grisâtres (de 4 à 8 cm de longueur), qui sont plates et qui alternent le long de la tige. De une à trois fleurs, chacune composée de 10 à 20 petites fleurs, poussent à partir des feuilles supérieures de la plante. Les pétales sont d’un ton violet à lilas, et sont rarement blancs. La gousse portée par un stipe court (de 0,5 à 3 mm) et le duvet doux des folioles distinguent cette plante des autres membres de la famille du pois et du haricot.

Haut de la page

Répartition et population

L’espèce ne pousse que dans l’est du Québec (région de Blanc-Sablon) et le nord-ouest de Terre-Neuve (colline Barr'd Harbour); la population de l’un des cinq emplacements du Québec pourrait s’étendre jusqu’au Labrador. Une recherche effectuée en 1925 situe la population de Terre-Neuve au sommet du versant occidental de la colline Barr'd Harbour, mais cette population n’a pas été vérifiée au cours d’une étude réalisée en 1994.

Haut de la page

Habitat

Cette espèce ne pousse que dans des sols riches en calcium, dans lesquels la végétation est clairsemée ou a été enlevée par des perturbations naturelles, et dont le substrat est calcaire. On la trouve surtout au sommet de falaises et sur les pentes de collines calcaires, où le vent empêche l’accumulation de neige et permet au gel et au dégel d’éliminer la végétation concurrente. Cette espèce ne tolère pas l’ombre. La recherche effectuée en 1994 n’a découvert que des individus malades dans les zones où les arbustes dépassaient 50 cm de hauteur.

Haut de la page

Biologie

Le système radiculaire est la seule partie de la plante qui survit en hiver. La floraison a lieu tout au long de juillet, parfois jusqu’en août. La maturation des graines survient vers la fin d’août. La croissance de la population dépend de la dispersion des graines. La durée de vie semble être de plusieurs décennies.

Haut de la page

Menaces

Un substrat calcaire et le plein soleil sont essentiels à l’existence de cette plante. Pour germer, celle-ci a besoin de sites où d’autres plantes ne lui font pas concurrence. Le piétinement intensif, les véhicules tous terrains, les motoneiges, les barrières à neige et l’extraction du calcaire jouent tous un rôle dans le déclin de cette espèce. Une barrière à neige a été érigée sur le plus grand site québécois, menaçant peut-être quelque 16 000 plantes.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

L’astragale de Fernald est une espèce protégée par la Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador et par la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec. Ces lois interdisent de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer, de les harceler, d’en posséder ou d’en faire le commerce.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Plan de conservation de l'astragale de Robbins variété de Fernald (Astragalus robbinsii var. fernaldii) - Espèce menacée au Québec
État d'avancement : Mise sur pied des planificateurs de rétablissement

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Unité de planification de la conservation du SCF-Québec

  • Unité du rétablissement des espèces en péril du SCF-QC - Président/Contact -
    Tél. : 1-855-253-6708  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

1 enregistrement(s) trouvé(s).

Plans de gestion

  • Plan de gestion de l’astragale de Fernald (Astragalus robbinsii var. fernaldii) au Canada (2011)

    L’article 65 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) précise que le ministre compétent est tenu d'élaborer un plan de gestion pour toute espèce sauvage inscrite comme espèce préoccupante. L’astragale de Fernald a été inscrit comme espèce préoccupante aux termes de la LEP en juin 2003. Environnement Canada a dirigé l’élaboration du plan de gestion. Ce plan de gestion a été préparé en collaboration avec les provinces du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador, conformément au paragraphe 66(1) de la LEP.