Profil d'espèce

Grand bident

Nom scientifique : Bidens amplissima
Autres noms/noms précédents : Bident conné de l’île de Vancouver
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2001
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Grand bident

Grand bident Photo 1
Grand bident Photo 2

Haut de la page

Description

Cette plante est une espèce herbacée qui peut atteindre entre 50 et 100 cm de haut et elle a souvent de nombreuses branches. Les capitules qui ressemblent à des broussins sont relativement peu nombreux et larges, et ils ont des pétales jaunes en forme de rayon. Les tiges et les inflorescences sont glabres ou légèrement duveteuses. Les feuilles sont simples ou parfois fortement trilobées.

Haut de la page

Répartition et population

À part un seul site historique à la station de recherche de Brandon, au Manitoba, l’aire de répartition globale de l’espèce se trouve dans le Pacifique Nord-Ouest de l’Amérique du Nord. Au Canada, l’espèce a été trouvée dans la vallée du bas Fraser et dans le Sud de l’île de Vancouver, en plus d’une occurrence supplémentaire sur la côte continentale de la Colombie-Britannique, juste au Nord de l’île de Vancouver. Trente sites récents (depuis 1975) et dix-huit sites historiques (avant 1975) ont été trouvés au Canada. Aux États-Unis, il existe cinq sites historiques nouvellement enregistrés dans l’État de Washington, et il est possible que l’espèce se trouve en Orégon. Les populations de cette espèce varient beaucoup en ce qui concerne le nombre d’individus. Ce nombre varie en raison des fluctuations annuelles des précipitations et peut passer d’aussi peu qu’une seule plante sur un site donné, à plus de quatre mille individus. Aucune tendance globale en ce qui a trait à la population n’a été déterminée.

Haut de la page

Habitat

Le Grand bident est une espèce des terres humides trouvée à l’occasion dans des terres humides de succession, mais en général l’espèce est limitée à une bande d’habitat très étroite au bord d’un étang, d’un lac et d’un cours d’eau, soit des zones où les fluctuations annuelles et saisonnières du niveau des eaux sont la norme. Toutefois, elle se trouve également dans les zones des marées inondées deux fois par jour et asséchées entre les marées. Elle a tendance à croître sur des sites où la sauvagine est commune et montre une préférence marquée pour les sols alluviaux limoneux.

Haut de la page

Biologie

La plante est une espèce annuelle qui adore le soleil et qui se reproduit probablement par autopollinisation. La taille de la population varie en raison des variations annuelles de précipitation, et l’abondance de la plante sur une base annuelle semble être liée directement aux niveaux de précipitation de l’hiver et du printemps, seul un faible nombre croissant après un hiver sec. Les plantes matures produisent un grand nombre de semences qui sont bien conçues pour la dissémination, s’accrochant aux poils, aux plumes et aux vêtements.

Haut de la page

Menaces

L’espèce est limitée par la disponibilité d’habitats de terres humides convenables. Elle requiert des niveaux d’eaux fluctuant sur une base annuelle aux fins de germination et de fécondation. Le site le plus vaste et le plus important n’est pas protégé et est actuellement menacé par le lotissement et l’utilisation horticole proposée. De plus, les activités de gestion des parcs et l’utilisation publique de certains parcs à vocation récréative peuvent avoir une incidence directe sur l’espèce. Bien que ces sites soient protégés d’un développement majeur, il n’existe aucune protection officielle en ce qui a trait à cette plante.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Dix-sept sites où le Grand bident est trouvé sont situés dans des parcs, des refuges ou des réserves écologiques, deux populations se trouvent sur des sites protégés en vertu de la loi fédérale sur les pêches tandis qu’un autre individu se trouve sur une base militaire.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

2 enregistrement(s) trouvé(s).

Plans de gestion

  • Plan de gestion du grand bident (Bidens amplissima) au Canada (2015)

    La ministre de l’Environnement du Canada, ministre compétent responsable de la gestion du grand bident en vertu de la LEP, a préparé le présent plan de gestion (partie 1), conformément à l’article 65 de la LEP. Le plan a été préparé en collaboration avec le Ministry of Environment de la Colombie Britannique. L’article 69 de la LEP autorise cependant le Ministre à adopter en tout ou en partie un plan déjà préparé à l’égard d’une espèce sauvage si ce plan respecte les exigences en matière de contenu de la LEP. Le Ministry of Environment de la Colombie Britannique a mené l’élaboration du plan de gestion du grand bident (partie 2) ci joint en collaboration avec Environnement Canada.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 17 mars 2017