Profil d'espèce

Polystic de Lemmon

Nom scientifique : Polystichum lemmonii
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2003
Dernière désignation du COSEPAC : Menacée
Statut de la LEP : Annexe 1, Menacée


Recherche avancée

Liens rapides : | Taxinomie | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Autre protection ou statut | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Polystic de Lemmon

Polystic de Lemmon Photo 1
Polystic de Lemmon Photo 2

Haut de la page

Taxinomie

Haut de la page

Description

Le polystic de Lemmon est une fougère vivace sempervirente qui conserve ses frondes (feuilles composées) pendant au moins 12 mois, c’est-à-dire en général jusqu’à ce que de nouvelles pousses soient apparues. Les frondes mesurent de 10 à 40 cm de longueur et de 3 à 7 cm de largeur, et comptent de chaque côté 20 à 35 pinnules (folioles) ovales.

Haut de la page

Répartition et population

Confiné à l’ouest de l’Amérique du Nord, le polystic de Lemmon pousse de façon sporadique depuis le centre-sud de la Colombie-Britannique jusque dans l’État de Washington et en Oregon, aux États-Unis. Sa principale aire de répartition est le sud de l’Oregon et le nord de la Californie. Au Canada, on ne connaît qu’une seule population isolée, dans la région du mont Baldy, du côté est de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. Un dénombrement réalisé en 2001 a révélé la présence de 853 individus sur 2,4 hectares; la population comptait un grand nombre de jeunes individus qui semblaient vigoureux. Selon les responsables d’une collecte effectuée en 1987, la population se chiffrait à « environ un millier de plantes », ce qui indique qu’elle est restée relativement stable depuis les 15 dernières années au moins.

Haut de la page

Habitat

Le polystic de Lemmon pousse dans une zone très limitée d’habitat spécialisé où le sol peu profond et riche en métaux lourds repose sur un substrat rocheux de serpentine. Ces sols alcalins à couvert végétal très clairsemé sont secs et dépourvus d’arbres, ce qui contraste fortement avec les forêts montagnardes avoisinantes.

Haut de la page

Biologie

Les plantes adaptées à l’habitat de prédilection du polystic de Lemmon peuvent tolérer de faibles concentrations de calcium, de nitrate, de phosphore et de molybdène, et de fortes concentrations de magnésium, de chrome et de nickel. On sait que les fougères appartenant à cette famille se reproduisent par voie sexuée, en produisant des spores, et par voie végétative, par la propagation de tiges souterraines (rhizomes). La station de Colombie-Britannique est située sur un sol sec et rapidement drainé qui ne favorise par la germination des spores. Il est donc probable que la plus grande partie de la croissance s’y fait par voie végétative et qu’on y trouve de grosses touffes d’individus identiques sur le plan génétique.

Haut de la page

Menaces

Rien ne menace dans l’immédiat cette population de polystics de Lemmon. La plus grave menace éventuelle vient de l’extraction de minéraux et de gravier pour la construction de routes, qui pourrait détruire les affleurements rocheux où est confinée cette fougère. Vu son aire de répartition limitée, le polystic de Lemmon est aussi vulnérable aux phénomènes stochastiques.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Polystic de Lemmon est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La population de polystics de Lemmon de Colombie-Britannique se trouve sur des terres publiques, mais celles-ci ne font pas partie d’une zone protégée.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Autre protection ou statut

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du polystic de Lemmon (Polystichum lemmonii) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe du polystic de Lemmon

  • Brenda Costanzo - Président/Contact - Gouv. de la Colombie Britannique
    Tél. : 250-387-9611  Téléc. : 250-356-9145  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

7 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le polystic de Lemmon (Polystichum lemmonii) au Canada (2003)

    Le Polystichum lemmonii est une fougère cespiteuse vivace à rhizome court et robuste. Les frondes sont bipennées, persistantes, décombantes à ascendantes, longues de 10 à 40 cm et larges de 3 à 7 cm. Les pennes, au nombre de 20 à 35 de chaque côté du rachis, sont ovées avec des pinnules arrondies à marge entière ou légèrement dentée. Les sores sont ronds, insérés près de la nervure médiane et protégés par une indusie entière ou finement dentée.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Polystic de Lemmon (2004)

    Un énoncé de réaction est un document de communication qui identifie la façon dont le Ministre de l'environnement a l'intention de répondre à l'évaluation d'une espèce par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Ce document est un point de départ au processus de listage et de rétablissement pour les espèces identifiées comme étant en péril, il fournit aussi des échéanciers dans la mesure du possible.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du polystic de Lemmon (Polystichum lemmonii) au Canada (2013)

    Le ministre fédéral de l’Environnement est le ministre compétent en ce qui concerne le rétablissement du polystic de Lemmon et a préparé le présent programme de rétablissement conformément à l’article 37 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’article 44 de la LEP permet au ministre d’adopter en tout ou en partie un plan existant s’appliquant à l’espèce si celui-ci est conforme aux exigences prévues aux paragraphes 41(1) ou (2) de la LEP. Environnement Canada a adopté le programme de rétablissement de la Colombie-Britannique et a préparé une addition fédérale afin de répondre aux exigences de la LEP.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluation faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (2004)

    Par le décret, la gouverneure en conseil accuse réception des évaluations de la situation d'espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition - de la planète ou du Canada seulement - des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril (2005)

    L'annexe 1, la Liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril (LEP), est modifiée par décret du gouverneur en conseil, à la suite de la recommandation du ministre de l'Environnement, par l'ajout de 73 espèces. Ce décret est fondé sur des évaluations scientifiques effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et suit les consultations avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, les intervenants et le public, ainsi que l'analyse des coûts et des avantages pour les Canadiennes et les Canadiens.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : mars 2004 (2004)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.