Profil d'espèce

Esturgeon jaune Populations du lac des Bois - de la rivière à la Pluie

Nom scientifique : Acipenser fulvescens
Autres noms/noms précédents : Esturgeon jaune (Populations du lac des Bois et de la rivière à la Pluie)
Taxonomie : Poissons
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2006
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Information sur cette espèce | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Esturgeon jaune

Information sur cette espèce

Description générale L’esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) fait partie de la famille des Acipenséridés. En tant que groupe, les esturgeons sont considérés comme étant des fossiles vivants, ayant peu évolué par rapport à leurs ancêtres de la période dévonienne. L’esturgeon jaune est la seule espèce d’esturgeon essentiellement dulcicole rencontrée dans les eaux canadiennes. Il s’agit également du plus grand poisson d’eau douce vivant au Canada. D’autres noms courants sont utilisés pour désigner cette espèce, dont esturgeon de lac, camus, escargot maillé et charbonnier. L’esturgeon jaune présente les caractéristiques suivantes : Squelette cartilagineux et nageoire caudale semblable à celle d’un requin Rangées de plaques osseuses externes plutôt que des écailles sur les larves et les juvéniles; moins prononcées sur les plus grands sujets Museau pointu avec quatre barbillons pendants Bouche ventrale de couleur brun foncé à brun clair sur le dos et les côtés en circuit; ventre plus pâle Le plus grand spécimen (rivière Roseau, au Manitoba) pesait environ 80 kg et mesurait 3 m de long Peut vivre plus de 100 ans (le spécimen connu le plus ancien avait environ 154 ans et provenait du lac des Bois, en Ontario) Répartition L’aire de répartition de l’esturgeon jaune s’étendait autrefois de l’ouest de l’Alberta au bassin hydrographique du Saint-Laurent au Québec, et des bassins hydrographiques du sud de la baie d’Hudson au bassin hydrographique du cours inférieur du Mississippi. Son abondance et son aire de répartition historiques aux États-Unis sont passablement réduites, et on considère que l’espèce est en voie de disparition dans nombre d’États. Au Canada, l’esturgeon jaune est présent dans les cours d’eau du sud de la baie d’Hudson, dans les Grands Lacs ainsi que dans les lacs et les cours d’eau intérieurs de l’Alberta jusqu’au Québec. L’esturgeon jaune du réseau de la rivière à la Pluie (y compris du lac des Bois) représente temporairement un groupe désigné (UD6). Les chutes et les barrages situés le long de la rivière Winnipeg ont empêché le passage et le mélange des individus de ce groupe avec ceux des rivières Winnipeg et English. Habitat et cycle biologique L’esturgeon jaune est un poisson des grandes profondeurs qui habite les grands cours d’eau et les lacs et que l’on rencontre à des profondeurs variant généralement entre 5 et 10 m, parfois plus. Le frai a lieu au printemps à des profondeurs se situant entre 0,6 et 5 m dans des cours d’eau de fort courant aux fonds d’argile dure, de sable, de gravier et de blocs rocheux. La maturité sexuelle est généralement atteinte entre 18 et 20 ans chez les mâles et entre 20 et 24 ans chez les femelles. Le nombre d’œufs pondus peut varier de 50 000 à plus de 1 000 000, selon la taille des individus, et l’incubation dure environ de 7 à 10 jours dans des eaux de 13 à 15ºC. Les larves ne flottent pas tant que leur vessie natatoire n’a pas commencé à se développer, environ 60 jours après l’éclosion. Régime alimentaire L’esturgeon jaune se nourrit de divers organismes benthiques selon la saison, l’emplacement et le substrat, entre autres de petits poissons benthiques, de larves d’insecte, de mollusques, d’écrevisses et, occasionnellement, d’œufs de poisson. Il peut également s’alimenter dans la colonne d’eau, où il trouve du zooplancton pélagique tel que les daphnies et, de temps en temps, des insectes en surface. Menaces L’activité humaine représente la menace la plus importante qui pèse sur l’esturgeon jaune. Historiquement, la pêche commerciale a causé des déclins abrupts chez de nombreuses populations d’esturgeon jaune. Aucune de ces populations ne s’est entièrement rétablie. Plus récemment, les effets directs et indirects des barrages constituent également des menaces importantes. Ils provoquent la perte et la fragmentation des habitats et des modifications aux régimes d’écoulement, et peuvent augmenter la mortalité par l’entraînement d’individus dans les turbines. La dégradation de l’habitat résultant d’une utilisation des terres et de pratiques agricoles médiocres a également eu un effet négatif sur nombre des populations. Parmi les autres menaces pesant sur l’espèce, mentionnons les contaminants, le braconnage et l’introduction d’espèces exotiques. Espèces semblables L’esturgeon jaune se distingue de l’esturgeon à museau plat (Scaphirhynchus platorynchus) par son museau plus arrondi et son pédoncule caudal.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

6 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) au Canada - Mise à jour (2007)

    La famille des esturgeons (Acipenséridés) compte 24 espèces, dont cinq vivent dans les eaux canadiennes. Des ces 5, 4 sont anadromes (c’est-à-dire qu’elles passent une partie de leur cycle vital en eau douce et l’autre partie en milieu marin) tandis qu’une seule, l’esturgeon jaune, ne vit qu’en eau douce. L’esturgeon jaune est l’un des plus grands poissons d’eau douce du Canada. Il se caractérise par un museau allongé, une bouche ventrale dotée de quatre barbillons pendants et un corps recouvert de plaques osseuses dures et de petits denticules plutôt que d’écailles. L’esturgeon jaune peut vivre plus de 100 ans et atteindre une longueur de 3 m et un poids de 180 kg.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Esturgeon jaune (2007)

    L'espèce était considérée comme étant une seule unité et a été désignée « non en péril » en avril 1986. Lorsque l'espèce a été divisée en unités séparées en mai 2005, l'unité « populations de l'ouest » a été désignée « en voie de disparition ». En novembre 2006, lorsque l’unité a été divisée en cinq populations distinctes, l’unité « populations de l'ouest de la baie d'Hudson » a été désignée « en voie de disparition ». Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Esturgeon jaune, Populations du lac des Bois - de la rivière à la Pluie (2007)

    Historiquement, les populations de cette unité désignable faisaient l’objet d’une pêche commerciale importante. Bien que cela ait causé un grave déclin, le rétablissement est constant depuis 1970. Les barrages n’ont pas bloqué l’accès à d’importants segments d’habitat convenable, mais limitent néanmoins l’immigration à partir de la rivière Winnipeg adjacente.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.
  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 (2007)

    Le rapport annuel de 2007 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Guide de consultation sur l’ajout de l’esturgeon jaune (8 unités désignables) à la liste de la LEP (2007)

    Nous désirons recueillir votre opinion pour aider le gouvernement fédéral à décider de manière fondée si (l’esturgeon jaune (8 unités désignables) devrait être ajoutée à l'Annexe 1 (la liste des espèces en péril) de la Loi sur les espèces en péril. Vos commentaires concernant les conséquences de l'ajout de cette espèce à la liste sont importants. Ce cahier de consultation a été préparé pour que vous puissiez communiquer à Pêches et Océans Canada vos commentaires et vos conseils concernant l'ajout de cette espèce à l'Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (L'Annexe 1 identifie les espèces qui sont protégées par cette loi). Cliquez ici pour la version crie du document en PDF. En plus de la période de consultation initiale qui a eu lieu du 2007-12-27 au 2008-04-25, la période de consultation pour les populations d’esturgeon jaune des unités désignables DU1, DU2, DU3, DU4, DU5, et DU8 est prolongée du 2011-11-15 au 2012-03-31 afin de compléter cette étape.