Profil d'espèce

Truite fardée versant de l'ouest Populations du Pacifique

Nom scientifique : Oncorhynchus clarkii lewisi
Autres noms/noms précédents : Truite fardée versant de l'ouest (Population de la Colombie-Britannique)
Taxonomie : Poissons
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2016
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Truite fardée versant de l'ouest

Description

La truite fardée versant de l'ouest est l'une des deux sous-espèces de truite fardée naturellement présentes au Canada. Ce salmonidé relativement petit (entre 15 et 23 cm de long en général) présente de petites taches sombres sur un corps argenté à vert jaunâtre, et du rouge sur le devant et les côtés de la tête. Les taches sous la ligne latérale sont concentrées sur la moitié postérieure du corps, ce qui distingue la truite fardée versant de l'ouest de la Colombie-Britannique de celle de l'Alberta. On distingue la truite fardée versant de l'ouest des espèces similaires grâce à sa bouche plus grande et aux lignes d'un rouge orangé éclatant sous sa mâchoire inférieure. Les individus qui fraient peuvent présenter une coloration rouge vif sur l'ensemble du corps.

Haut de la page

Répartition et population

En Amérique du Nord, l'aire de répartition de la truite fardée versant de l'ouest chevauche la ligne continentale de partage des eaux. En Colombie-Britannique, l'espèce est présente dans des centaines de plans d'eau du sud-est de la province, en particulier dans les bassins versants des rivières Elk, Flathead, Upper Kootenay, West Kootenay, Columbia, Kettle et South Thompson. On dispose de très peu d'estimations de la population de truite fardée versant de l'ouest en Colombie-Britannique, mais on pense que les individus matures se comptent en dizaines de milliers.

Haut de la page

Habitat

La truite fardée versant de l'ouest vit dans les rivières, les lacs ou les petits ruisseaux de montagne qui ont généralement une productivité faible et sont bien oxygénés. Une eau claire et froide, un couvert approprié tel que des berges surplombantes, un habitat de bassins et de rapides et une végétation riveraine constituent également des éléments importants. Concernant l'habitat de frai, l'espèce a besoin de graviers propres sans vase, avec des bassins généralement formés par de grands débris ligneux, des blocs ou des substrats rocheux. Les habitats d'élevage et d'hivernage varient grandement en fonction du type de cycle biologique (voir « Biologie »). Les alevins utilisent les habitats latéraux ayant un couvert adéquat tandis que les juvéniles de plus grande taille vivent dans les bassins. Un afflux d'eau souterraine et l'absence de glace de fond sont deux facteurs importants pour les habitats d'hivernage. Les types résidents peuvent rester dans leur cours d'eau natal pendant toute la durée de leur vie, tandis que les types fluviaux et adfluviaux migrent vers des réseaux hydrographiques de plus grande taille où le potentiel de croissance est plus élevé.

Haut de la page

Biologie

Il existe plusieurs types de cycles biologiques chez la truite fardée versant de l'ouest : les truites résidentes (les plus petites, qui n'ont généralement accès qu'à de petits cours d'eau à cause de la présence d'obstacles), les truites fluviales (de taille moyenne, elles vivent dans les affluents d'élevage/de frai et les rivières de croissance des adultes) et les truites adfluviales (les plus grosses, qui vivent dans les affluents d'élevage/de frai et dans les lacs de croissance des adultes). Bien que l'âge de maturité de la truite varie fortement, la plupart des mâles sont matures à quatre ans et les femelles, à cinq ans. Les truites fardées versant de l'ouest retournent à leur cours d'eau natal en mai et en août, et peuvent se reproduire plusieurs fois durant leur vie. Les femelles creusent des frayères (des « nids » de gravier), généralement à la sortie de bassins profonds où les mâles se battent pour accéder aux femelles. Une fois fertilisés, les œufs incubent pendant six à sept semaines. Les alevins vésiculés ayant éclos restent dans leur frayère jusqu'à ce que leur vésicule vitelline se soit résorbée, puis émergent sous la forme d'alevins en juillet et en août. La truite fardée versant de l'ouest est un prédateur opportuniste qui préfère les invertébrés (p. ex., les larves de chironomes, les diptères, les éphéméroptères, les phryganes et le zooplancton) aux petits poissons. Parmi ses prédateurs, on trouve d'autres poissons, ainsi que les rapaces et les mustélidés. Les pêches récréatives sont également une source potentielle de mortalité.

Haut de la page

Menaces

Les menaces ayant les répercussions les plus graves sur cette espèce sont liées à l'utilisation de l’eau, à l'exploitation forestière, aux projets linéaires, à l'exploitation minière, à l'aquaculture, aux écloseries et à l'empoissonnement, mais ces impacts varient selon l'aire de répartition de l'espèce.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Au niveau fédéral, la truite fardée versant de l'ouest (population de la Colombie-Britannique) est inscrite sur la liste des espèces préoccupantes en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Si un projet est évalué en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012), les responsables du projet doivent prendre des mesures pour éviter ou atténuer tout effet nocif sur l'espèce. En outre, les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la prévention de la pollution et à la protection des pêches protègent cette espèce.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

En raison du déclin des populations de truite fardée versant de l'ouest ces dernières décennies, on a progressivement durci la réglementation encadrant la pêche de cette espèce à des fins récréatives. L'East Kootenay Angling Management Plan (plan de gestion de la pêche à la ligne dans la région d'East Kootenay) élaboré par le ministre de l'Environnement de la Colombie-Britannique, résume les mesures réglementaires mises en œuvre pour résoudre les questions relatives à la pratique de la pêche à la ligne dans certains cours d'eau. En 2005-2006, sept cours d'eau de la région d'East Kootenay ont été désignés comme des eaux classifiées. Un programme de gardiens de rivière, qui inclut notamment la collecte de données sur les pêches, la surveillance de la conformité et l'éducation des pêcheurs à la ligne dans le cadre de la stratégie pour des eaux de qualité de la province, a également permis de recueillir des renseignements précieux pour gérer cette espèce. En coopération avec la province de la Colombie-Britannique, Pêches et Océans Canada élabore actuellement un plan de gestion de la truite fardée versant de l'ouest (population de la Colombie-Britannique).

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

10 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur latruite fardée versant de l'ouest (Oncorhynchus clarkii lewisi) (population de la Colombie - Britannique et population de l'Alberta) au Canada (2007)

    La truite fardée (Oncorhynchus clarkii, anciennement Salmo clarkii) est un salmonidé polytypique indigène de l’ouest de l’Amérique du Nord. Il existe deux sous-espèces sauvages au Canada : la truite fardée côtière (O. c. clarkii) et la truite fardée versant de l’ouest (O. c. lewisi). Les truites fardées sont très diversifiées en termes de phénotype et de cycle vital. La caractéristique qui distingue le mieux la truite fardée des autres espèces apparentées est la présence de lignes d’un rouge orangé éclatant sous la mâchoire inférieure. La génétique et la discontinuité de l’aire de répartition ont justifié la reconnaisance de deux unités désignables, soit la population de l’Alberta et la population de la Colombie-Britannique.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Truite fardée versant de l'ouest, Population de la Colombie-Britannique (2007)

    Les populations subissent les impacts de l’hybridation et de la compétition avec des espèces introduites. De plus, l’expansion urbaine, les activités agricoles et les industries primaires devraient mener à des impacts supplémentaires associés à la perte et à la dégradation de l’habitat ainsi qu’à une plus grande exploitation. La présente évaluation comprend seulement les populations indigènes intactes sur le plan génétique de l’espèce, qui se trouvent dans leurs aires de répartition historiques. Toute population connue comme étant hybridée de façon importante (c.-à-d. > 1 p. 100) avec d’autres espèces de truites ou ayant été introduite dans un système ne comportant aucune population indigène n’a pas été évaluée.

Plans d'actions

  • Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada Banff (2017)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada Banff s’applique aux terres et aux eaux se trouvant dans les limites du parc national et du ranch Ya-Ha-Tinda, un territoire domanial administré par Parcs Canada. Le plan satisfait aux exigences concernant les plans d’action qui sont énoncées dans la Loi sur les espèces en péril (art. 47) pour les espèces qui doivent faire l’objet d’un plan d’action et qui sont présentes de façon régulière dans ces lieux.

Plans de gestion

  • Plan de gestion de la truite fardée versant de l'ouest (Oncorhynchus Clarkii Lewisi), population de la Colombie-­Britannique, au Canada (2017)

    La truite fardée versant de l'ouest (Oncorhynchus clarkii lewisi) a été désignée « préoccupante » par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en raison des préoccupations suscitées par les espèces introduites (hybridation et compétition), la perte et la dégradation de l'habitat et une exploitation croissante. Elle figure sur la liste des espèces préoccupantes au Canada, à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). En Colombie-Britannique (C.-B.), la truite fardée versant de l'ouest est classée S3 (vulnérable) par le centre de données sur la conservation; elle figure sur la liste bleue de la province. Le cadre pour la conservation de la C.-B. établit que l'espèce est de priorité 2 en vertu des buts 1 et 2 (contribuer aux efforts mondiaux de conservation des espèces et des écosystèmes; empêcher que les espèces et les écosystèmes ne deviennent en péril).

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.
  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 (2007)

    Le rapport annuel de 2007 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan de publication de documents relatifs au rétablissement - Pêches et Océans Canada - Exercice financier 2016-2017 (2016)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), les ministres compétents doivent préparer un programme de rétablissement dans un délai d'un an dans le cas de l'inscription d'une espèce à l'annexe 1 de la LEP à titre d'espèce en voie de disparition et dans un délai de deux ans dans le cas de l'inscription d'une espèce à titre d'espèce disparue du pays ou menacée. Un plan de gestion doit être préparé dans un délai de trois ans pour une espèce inscrite à titre d'espèce préoccupante. Pêches et Océans Canada (MPO) est responsable de 111 des 518 espèces inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril. En février 2016, les programmes de rétablissement, les plans de gestion et les plans d'action de 57 de ces espèces n'avaient pas encore été publiés dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les plan de gestion ou d'action de 23 autres espèces aquatiques arriveront prochainement à échéance. La tableau ci-dessous donne un aperçu du plan ministériel de publication dans le Registre public des espèces en péril des documents proposés pour 64 espèces. Le plan du Ministère est de publier des programmes de rétablissement pour 9 espèces, des plans de gestion pour 13 espèces et des plans d'action pour 42 espèces au cours de l'année à venir.