Profil d'espèce

Rorqual commun Population de l'Atlantique

Nom scientifique : Balaenoptera physalus
Taxonomie : Mammifères
Distribution : Océan Atlantique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2005
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Espèces apparentées

Espèce Statut
COSEPAC
Statut
sous la
LEP
Rorqual commun Non active Préoccupante

Liens rapides : | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Rorqual commun

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

10 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le rorqual commun (Balaenoptera physalus) au Canada – Mise à jour (2005)

    Les rorquals communs de l'hémisphère sud et de l'hémisphère nord sont considérés comme des sous-espèces, en raison de légères différences morphologiques et de leur isolement reproductif soupçonné : le B. p. physalus vit dans l'hémisphère nord, et le B. p. quoyi, dans l'hémisphère sud. En français, ce cétacé est également appelé baleine à nageoires et baleinoptère commun. Les noms anglais les plus souvent employés sont fin whale, finback et finner.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Rorqual commun (2005)

    Rorqual commun (population du Pacifique) L'espèce a été considéré comme une unité et a été désignée « préoccupante » en avril 1987. Division en deux populations (population du l'Atlantique et population du Pacifique) en mai 2005. La population du Pacifique a été désignée « menacée » en mai 2005. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation. ________________________________________________________________ Rorqual commun (population de l'Atlantique) Historique du statut L'espèce a été considéré comme une unité et a été désignée « préoccupante » en avril 1987. Division en deux populations (population de l'Atlantique et population du Pacifique) en mai 2005. La population de l'Atlantique a été désignée « préoccupante » en mai 2005. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation.

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Rorqual commun (2005)

    La pêche à la baleine a réduit la taille de cette population pendant une grande partie du XXe siècle. Cependant, l’espèce est aperçue de façon relativement fréquente au large du Canada atlantique et n’est pas chassée depuis 1971. Son abondance et son niveau d’appauvrissement actuels comparativement aux niveaux qui existaient avant le début de la pêche à la baleine sont incertains. Les rorquals sont confrontés à un certain nombre de menaces, dont les collisions avec des navires et l’enchevêtrement dans des engins de pêche, mais aucune de ces dernières ne semblent menacer gravement la population.

Plans de gestion

  • Plan de gestion du rorqual commun (Balaenoptera physalus), population de l’Atlantique au Canada (2017)

    La population de rorqual commun de l’Atlantique a été réduite par la chasse pratiquée pendant une grande partie du XXe siècle. Cependant, l’espèce n’est plus chassée au Canada depuis 1971 et est aperçue de façon relativement fréquente au large des côtes atlantique et à l’intérieur du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent. Elle a été désignée préoccupante en mai 2005 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada et a été officiellement inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril en juillet 2006 à titre d’espèce préoccupante, car elle pourrait devenir menacée ou en voie de disparition en raison d’une combinaison de caractéristiques biologiques et de menaces.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.
  • Loi sur les espèces en péril - Cahier de consultation au sujet de l'inscription sur la liste officielle, rorqual commun, population de l'Atlantique (2005)

    Nous désirons recueillir votre opinion pour aider le gouvernement fédéral à décider de manière fondée si le rorqual commun devrait être ajouté à l'Annexe 1 (la liste des espèces en péril) de la Loi sur les espèces en péril. Vos commentaires concernant les conséquences de l'ajout de cette espèce à la liste sont importants. Ce cahier de consultation a été préparé pour que vous puissiez communiquer à Pêches et Océans Canada vos commentaires et vos conseils concernant l'ajout de cette espèce à l'Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (L'Annexe 1 identifie les espèces qui sont protégées par cette loi).

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan de publication de documents relatifs au rétablissement - Pêches et Océans Canada - Exercice financier 2016-2017 (2016)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), les ministres compétents doivent préparer un programme de rétablissement dans un délai d'un an dans le cas de l'inscription d'une espèce à l'annexe 1 de la LEP à titre d'espèce en voie de disparition et dans un délai de deux ans dans le cas de l'inscription d'une espèce à titre d'espèce disparue du pays ou menacée. Un plan de gestion doit être préparé dans un délai de trois ans pour une espèce inscrite à titre d'espèce préoccupante. Pêches et Océans Canada (MPO) est responsable de 111 des 518 espèces inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril. En février 2016, les programmes de rétablissement, les plans de gestion et les plans d'action de 57 de ces espèces n'avaient pas encore été publiés dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les plan de gestion ou d'action de 23 autres espèces aquatiques arriveront prochainement à échéance. La tableau ci-dessous donne un aperçu du plan ministériel de publication dans le Registre public des espèces en péril des documents proposés pour 64 espèces. Le plan du Ministère est de publier des programmes de rétablissement pour 9 espèces, des plans de gestion pour 13 espèces et des plans d'action pour 42 espèces au cours de l'année à venir.