Profil d'espèce

Potamot d'Ogden

Nom scientifique : Potamogeton ogdenii
Autres noms/noms précédents : Potamot de Ogden
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2007
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Taxinomie | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Potamot d'Ogden

Taxinomie

Le potamot de Ogden a été décrit pour la première fois en 1983, à partir de spécimens recueillis en 1970. Il s’agit d’une nouvelle espèce, le Potamogeton ogdenii, probablement issue d’un croisement entre le P. hillii et le P. zosteriformis.

Haut de la page

Description

Le potamot de Ogden est une plante aquatique submergée. La tige, rigide et abondamment ramifiée, est filiforme. Les feuilles, longues et étroites, sont brun verdâtre et mesurent de 5 à 7 cm de longueur. Les fruits vert foncé, produits seulement à l’occasion, sont réunis en épis cylindriques de 5 à 11 mm de long. Sans fleurs ni fruits, il est difficile de distinguer cette annuelle des autres espèces à feuilles étroites du genre Potamogeton.

Haut de la page

Répartition et population

Le potamot de Ogden est présent dans le sud de l’Ontario, l’ouest du Connecticut, le centre de l’État de New York, le centre du Vermont, et l’ouest du Massachusetts. On compte à l’échelle mondiale un total de 19 populations, dont huit considérées comme historiques. Au Canada, l’espère a été observée uniquement dans trois sites, dans le sud-est de l’Ontario, où l’espèce a été cueillie pour la dernière fois en 1987. Des populations canadiennes du potamot de Ogden ont été répertoriées dans le comté de Hastings (1873), dans le parc provincial de la Pointe Murphys (1974), et à Davis Lock sur le canal Rideau (1987). Puisque aucun de ces sites n’a été retrouvé en 2005 et 2006, on ne connaît pas l’abondance actuelle de l’espèce. L’existence de milieux propices dans le voisinage des deux sites trouvés les plus récemment, laisse croire que l’espèce est probablement encore présente au Canada. Vu la rareté générale des potamots de Ogden dans les États adjacents, il est peu probable que les populations américaines puissent contribuer au rétablissement des populations de l’Ontario.

Haut de la page

Habitat

Le potamot de Ogden pousse dans des cours d’eau lents et clairs, des étangs à castors et des lacs. L’eau de ces habitats aquatiques est dure, ou alcaline, étant donné que les deux sites ontariens sont associés à une assise rocheuse de marbre. Étant donné le très faible nombre de sites répertoriés en Ontario, on sait peu de chose sur les tendances générales relatives à l’habitat de cette espèce. Toutefois, la disparition ces dernières années d’habitats d’étangs à castors au site de la pointe Murphys est évidente et représente une réduction de l’habitat disponible. En outre, la présence de plantes aquatiques envahissantes dans des endroits à proximité des populations dont on présume l’existence suggère une baisse de qualité de son habitat.

Haut de la page

Biologie

Le potamot de Ogden se reproduit rarement. Il le fait surtout en produisant des bourgeons hivernaux, appelés hibernacles, et, encore plus rarement, au moyen de graines. Les graines et les bourgeons hivernaux sont dispersés par l’eau ou par des oiseaux aquatiques. Tout comme d’autres plantes aquatiques, le potamot de Ogden constitue probablement un élément de l’habitat d’invertébrés aquatiques, un aliment pour des mammifères et des oiseaux aquatiques, et un abri pour des amphibiens et des poissons. On connaît peu de choses sur cette espèce récemment découverte.

Haut de la page

Menaces

Les menaces pouvant affecter les populations canadiennes du potamot de Ogden sont la destruction de son habitat, comme la disparition d’étangs à castors, et la compétition livrée par des plantes aquatiques envahissantes, comme le myriophylle en épi.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Potamot d'Ogden est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le potamot de Ogden se trouve dans le lieu historique national du Canal Rideau, où il est protégé par la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Son habitat est protégé dans le site de la pointe Murphys qui se trouve dans un parc provincial en Ontario.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du potamot d’Ogden (Potamogeton ogdenii) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

9 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le potamot de Ogden (Potamogeton ogdenii) au Canada (2007)

    Le potamot de Ogden (Potamogeton ogdenii) est une plante aquatique annuelle submergée à tige rigide comprimée, filiforme et abondamment ramifiée. Les feuilles, longues et étroites, sont brun verdâtre. Il est semblable à d’autres espèces à feuilles étroites du genre Potamogeton, comme le P. confervoides, le P. zosteriformis, le P. hillii, le P. foliosus, le P. friesii, le P. strictifolius, le P. obtusifolius et le P. pusillus. Le potamot de Ogden a été décrit en tant que nouvelle espèce en 1983.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Potamot de Ogden (2007)

    Cette espèce est une plante aquatique qui est en péril à l’échelle mondiale et qui compte de faibles effectifs; seuls 11 sites existants sont connus à l’échelle mondiale. Au Canada, on la trouve dans seulement trois sites dans le sud-est de l’Ontario où l’espèce a été cueillie pour la dernière fois en 1987. De récents travaux sur le terrain ont permis de documenter la perte d’habitat et la disparition probable du pays d’une population, mais n’a pas permis de retrouver les autres populations. L’un des emplacements est un site historique situé dans une région relativement non perturbée qui ne possède aucune information précise d’emplacement. La présence de plantes aquatiques envahissantes dans des endroits à proximité des populations dont on présume l’existence laisse entrevoir un déclin continu dans l’ensemble de l’aire et de la qualité de l’habitat de l’espèce indigène. Cependant, l'espèce, que l'on confond facilement sur le terrain avec d'autres potamots à feuilles étroites similaires, est probablement encore présente au Canada dans les habitats convenables à proximité des sites auparavant connus.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du potamot d’Ogden (Potamogeton ogdenii) au Canada (2016)

    Le ministre de l’Environnement et le ministre responsable de l’Agence Parcs Canada sont les ministres compétents pour le rétablissement du potamot d’Ogden et ont élaboré la composante fédérale du présent programme de rétablissement (partie 1), conformément à l’article 37 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’article 44 de la LEP autorise le ministre de l’Environnement à adopter un plan existant pour l’espèce, en partie ou en totalité, s’il estime que ce plan est conforme aux prescriptions de la LEP en matière de contenu [paragraphes 41(1) ou (2)]. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (maintenant appelé ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario) a dirigé l’élaboration du Programme de rétablissement du potamot d’Ogden en Ontario (partie 2) en collaboration avec Environnement Canada et l’Agence Parcs Canada.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 (2007)

    Le rapport annuel de 2007 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultations sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril - Espèces terrestres (2008)

    Dans le cadre de sa stratégie visant à protéger les espèces en péril, le gouvernement du Canada a adopté, le 5 juin 2003, la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’annexe 1 de cette loi présente la liste des espèces qui sont protégées en vertu de la loi, aussi appelée « liste des espèces sauvages en péril ». Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 25 mars 2008 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 27 mars 2009 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 17 mars 2017